L’entrevue de Claude à Radio-Canada

par Naomi Goldapple

Hier, Claude a été interviewé par Nathalie Babin-Gagnon à l’émission Classe économique animée par Jean-Sébastien Bernatchez à la première chaîne de Radio-Canada dans le cadre d’un topo fort intéressant sur les médias sociaux.

D’entrée de jeu, on mentionnait le net avantage pour les compagnies de se munir d’une stratégie en médias sociaux parce qu’elle est peu coûteuse, elle se fait rapidement et elle permet d’entrer en contact direct avec ses clients ou ses interlocuteurs.

Selon Claude, c’est un moment de grande activité pour les compagnies qui commencent à faire le virage dans les médias sociaux et il voit de plus en plus de grandes entreprises emboîter le pas dans cette direction : « Nous avons aujourd’hui beaucoup de clients issus du milieu des premières ressources telles que les pétrolières et les minières par exemple. »

L’émission a ensuite abordé le cas de deux entreprises qui font usage des médias sociaux telles que Tourisme Montréal et la Banque TD respectivement. La première, comme le décrit Pierre Bellerose, VP en relations publiques, fait usage de « connecteurs » qui vont tweeter et poster des messages sur la blogosphère pour mettre la ville en valeur. La deuxième fait appel à une spécialiste pour diriger le nouveau département de stratégie des médias sociaux qui représente selon Annick Laberge, Directrice principale des affaires internes, un « segment incontournable ».

Non seulement incontournable mais déjà en pleine révolution selon Claude : « on est rendu à seulement 1/5 de ce que la technologie des médias sociaux peut accomplir. Les technologies vont s’améliorer de plus en plus. On verra de plus en plus de firmes aider les compagnies à faire la transition vers l’usage des médias sociaux. Aujourd’hui même, on tend vers le 3.0. »

Les écrans de Google, par exemple, qui semblent comprendre ce que vous recherchez ou ce que vous devez faire sans en avoir fait le geste ou la requête spécifique et qui vous l’offrent comme s’ils en avaient compris le sens participent également de ce que nous nommons communément le web 3.0.

Il va sans dire que cette période de l’histoire des médias sociaux nous apparaît comme un moment hyper excitant à vivre.

**********
Les entrevues ont été conduites en réaction au sondage récemment mené par SAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X

Abonnez-vous á notre liste de diffusion

* indique obligatoire